Biographie

 

lire l'interview réalisée en janvier 2006 au Festival Premiers Plans d'Angers

 

Sólveig Anspach est née en Islande, d’un père américain et d’une mère islandaise.

Après des études de philosophie et de psychologie clinique à Paris, elle intègre la Femis, section réalisation, première promotion, dont elle obtient le diplôme en 1989.
Dans le cadre de ses études au sein de l'école, elle signe ses premiers courts-métrages : Par amour, puis Vestammaneyjar, avec lequel elle revient sur l'île de sa naissance. Puis dès sa sortie, sa rencontre avec la jeune Sandrine l'amène à réaliser quatre films dont elle est la protagoniste, entre 1988 et 1993, de La Tire à Vizir et Vizirette, qui oscillent entre documentaire et fiction.
Suivront de nombreux documentaires, notamment autour de Sarajevo ou Barbara, tu n’es pas coupable (1998), une commande d'Arte pour une soirée de 14 février...
Son travail lui a très vite valu une belle reconnaissance, notamment avec Que personne ne bouge ! (1998), Grand Prix du Jury et du Public au Festival international du Film de Femmes de Créteil en 1999, ou Haut les Cœurs !

Ses films épousent les mêmes horizons géographiques que sa trajectoire. La réalisatrice a ainsi continué à tourner en France, en Islande (Reykjavik, des elfes dans la ville, 2001), et aux Etats-Unis (Made in the USA, 2001). Pour son premier long-métrage de fiction, Haut les cœurs ! (1999), elle retrace son expérience de la maladie. Le film connaît un franc succès, remporte de nombreux prix à l’étranger et vaut à Karin Viard d’obtenir le César 2000 de la meilleure actrice. La cinéaste continue parallèlement à explorer la veine documentaire, autant pour la télévision que pour le cinéma. Son deuxième long-métrage de fiction, Stormy Weather, avec Elodie Bouchez, a été tourné à Vestmannaeyjar, son île natale.

Lire un article d'Aurélien Ferenczi sur Sólveig Anspach et la Fémis, paru en 1988.

545productions.com